Enrichir sa connaissance de l'artiste, Pablo Picasso, et de son œuvre. Des recherches pertinentes et inédites, des commentaires d’œuvres, des relations d'expositions, des publications de référence. Le Blog Atmosphérique

Blog Atmosphérique

La signification symbolique et métaphorique des céramiques uniques de Picasso

Le 30 décembre 2014, catégorie : Sculpture.

Pablo Picasso : Femme agenouillée, 1950. Tanagra. Bouteille en terre cuite blanche. Pièce tournée et modelée. Musée Picasso Paris

Pablo Picasso : Femme agenouillée, 1950. Tanagra. Bouteille en terre cuite blanche. Pièce tournée et modelée. Musée Picasso Paris

Harald Theil, historien de l’art et commissaire d’exposition indépendant, est un spécialiste de la céramique de Picasso. Le 24 mars dernier à Sèvres, Cité de la céramique, il explorait la signification symbolique et métaphorique des céramiques uniques de Picasso et son identification comme artiste démiurge. Ainsi a-t-il souligné que « Si l’on s’en réfère à la céramique, la métamorphose, leitmotiv de la production artistique de Picasso, n’est pas uniquement sous-tendue par la forme ou la thématique : sous l’effet des flammes, l’argile et les techniques céramiques deviennent des métaphores de l’altération de la matière qui donnent plus de poids au concept de métamorphose. De plus, les récipients céramiques recèlent toute une série de symboles autour de la transformation. » Et l’historien de l’art de citer en illustration de son propos cette réflexion de Georges Ramié qui dans son livre Céramique de Picasso, souligne l’ambivalence du procédé de transformation des objets utilitaires en œuvres d’art : « Nous voici dans le monde du volume. Monde qui n’est pas encore celui de la sculpture. Car avant la sculpture […] existent aussi le volume/image et le volume/fonction. Or Picasso allait choisir la fonction/image ».
Et de poursuivre : « Les propriétés visibles et la structure certifient qu’il s’agit bel et bien d’un vase, le processus du remodelage ou de l’intervention picturale restent lisibles dans la plupart des œuvres. Le spectateur est pris comme témoin pour constater l’évidence de la transformation du vase qui n’est jamais totale et laisse toujours entrevoir le récipient à l’origine du corps. Le simple vase céramique est déjà un symbole lié à la femme en tant que forme par analogie avec son corps, en tant que beauté à cause des proportions harmonieuses mais aussi par sa fonction qui est de recevoir, conserver, transformer et déverser un contenu. Ainsi le vase est devenu un symbole de fertilité, mais aussi de la transformation impliquant la grossesse, la mort et le renouvellement de la vie. » Retrouver l’intégralité de l’intervention