Enrichir sa connaissance de l'artiste, Pablo Picasso, et de son œuvre. Des recherches pertinentes et inédites, des commentaires d’œuvres, des relations d'expositions, des publications de référence. Le Blog Atmosphérique

Blog Atmosphérique

Picasso, la jeune fille et la mer

Le 8 décembre 2016, catégorie : Les expositions.

« Les poissons rient-ils ? » Cette interrogation, posée par la jeune Florence Gottet, aurait très bien pu inspirer Picasso s’il en avait eu connaissance.poisson
On connaît l’attachement de Picasso pour la mer ; il aime passer les semaines estivales au bord de l’eau, de Dinard à la Provence, ce qui donnera notamment naissance au motif des baigneuses. Cependant, si les évocations sont plutôt discrètes par rapport à ses grands thèmes de prédilection, le monde de la mer est néanmoins présent grâce à des allusions subtiles ou en utilisant les matériaux mis à disposition par la nature, à travers la sculpture de petits galets qu’il ramasse sur la plage.
Outre sa légendaire marinière, on le voit, sur des photographies, s’emparer des éléments marins pour en faire des créations : dessiner une tête de faune éphémère sur la plage, que les vagues vont recouvrir et emporter ; s’approprier les arêtes d’un poisson, pour créer un relief sur un plat de céramique. C’est dans cette technique qu’il se plaira à exprimer cette envie de représenter la mer, grâce au travail de la matière, à la fois douce et humide sous les doigts, argileuse, en inventant de nouveaux personnages, dont des poissons. Cette expérience est l’occasion de renouer avec un héritage et une identité, une culture méditerranéenne, dans l’atelier des époux Ramié à Vallauris.
Le Spielzeug Welten Museum de Bâle met magnifiquement en avant les talents de Picasso céramiste en incluant six œuvres issues d’une collection privée dans cette exposition au doux nom évocateur : « La jeune fille et la mer. Les représentations mystérieuses de créatures marines vieilles de plusieurs millénaires – collection Florence Gottet » jusqu’au 2 avril 2017.
La collection appartenait à la jeune Florence Gottet, malheureusement disparue de façon prématurée. A la fois sportive et littéraire, elle noua un véritable attachement pour le monde de la mer et pour les poissons en particulier, grâce à la pratique de la nage dans la rivière Reuss, en Suisse, puis par ses voyages dans le sud de la France et en Italie. Cette passion fut animée par la famille de Florence qui lui offrit de magnifiques plats à poisson, dont l’origine remonte à l’Antiquité, principalement au IVe siècle avant J.-C. en Grèce et dans le sud de l’Italie. Moins connus que les amphores ou les cratères, ces céramiques font parties des rares exceptions où les motifs décoratifs reproduisent des animaux en thème principal, sans allusions aux dieux ou aux hommes ; les avis restent partagés quant à leur destination première.
Les céramiques présentées de Picasso affichent un rendu très différent, mais se complètent et s’inscrivent avec une aisance admirable parmi les créations d’un autre temps. Il est également possible de voir dans cette exposition un ensemble extraordinaire de poissons marins naturalisés tiré de la collection de Wolgang Mackowiak et des œuvres du peintre majorquin Serafi Sart Brunet.
Les créations de Picasso rejoignent celles d’artisans inconnus, ayant vécus il y a plusieurs siècles, pour le grand plaisir d’une petite fille qui aurait pu retrouver l’émotion et la fantaisie de la mer dans l’art de l’espagnol.

Spielzeug Welten Museum  Bâle  « La jeune fille et la mer. Les représentations mystérieuses de créatures marines vieilles de plusieurs millénaires – collection Florence Gottet » jusqu’au 2 avril 2017.

Plat « poisson » ,  1951  ( Plat long (moulé à la presse) en terre rouge cuite, gravée et peinte aux engobes, sous couverte ) Collection particulière